Chères /chers collègues,
Chères /chers membres,
 
 
Par ce message, nous souhaitons vous faire part de quelques informations importantes.
 
 
1.    Mesures d’économies dans la formation en 2017 et 2018
 
Suite à la mobilisation des enseignants de l’automne dernier, les deux syndicats d’enseignants ont obtenu des améliorations des conditions de travail qui, pour la plupart, prendront effet à la rentrée scolaire 2017-2018.
 
En ce début d’année, vous avez lu dans la presse que de nouvelles mesures d’économies seront effectuées dans l’enseignement en 2017 et 2018, pour un montant de 6 millions. L’une de ces mesures concerne les élèves du cycle 2 (5e-8e HarmoS), qui auront une période d’école en moins par semaine dès la rentrée d’août 2017. Les économies touchent tous les départements (ex : passage de 40 à 41h de travail hebdomadaire pour les fonctionnaires et suppression de 60 postes de travail dans l’administration cantonale) et toutes les institutions publiques et parapubliques qui reçoivent des subventions de l’État.
 
Certains d’entre vous ont fait le lien entre ces mesures d’économies et les concessions faites par le gouvernement suite à la grève, un peu comme si le DEF reprenait d’une main ce qu’il avait donné de l’autre. Ce n’est pas correct : ces nouvelles mesures ont été décidées suite à l’annonce faite à fin septembre par le Conseil d’État d’un nouveau plan d’économies de 100 millions francs visant à faire face à la baisse des rentrées fiscales des entreprises et des revenus de la péréquation fédérale.
 
Ces mesures d’économies ont donc été décidées avant la grève du mois de novembre. Mais comme à ce moment-là les syndicats avaient alors déjà rompu les « négociations » avec le gouvernement, ce dernier n’a par conséquent pas daigné nous consulter sur ces nouvelles coupes.
 
Lorsque le SSP a appris, « par la bande », l’existence de nouvelles mesures d’économies, il a alors immédiatement demandé une rencontre avec Mme Maire-Hefti, qui a eu lieu en janvier. C’est à l’issue de celle-ci que les syndicats ont dénoncé ces coupes publiquement.
 
Le SSP s’oppose fermement à ces mesures d’économies et l’a écrit dans un courrier qu’il a envoyé au DEF. Nous attendons une réponse.
 
La marge de manœuvre est faible : le plan d’économies de 100 millions de francs ayant été adopté par le Grand Conseil en même temps que le budget 2017 de l’État, ces mesures se trouvent maintenant en phase de mise en œuvre. Le SSP continuera néanmoins à s’y opposer avec force.
 
 
2.    Le SSP recherche des forces vives
 
Nous sommes à la recherche de personnes intéressées à s’engager dans la vie du syndicat, plus précisément dans la section « enseignants » :
 
       Le comité actuel fonctionne bien, mais au vu des nombreux enjeux à venir (notamment l’évaluation des fonctions), nous estimons qu’il est fondamental de l’étoffer afin d’avoir en son sein une plus grande diversité d’opinions mais aussi de niveaux d’enseignement et de cercles scolaires représentés.
 
       Nous recherchons aussi des membres qui seraient prêts à participer à des groupes de travail mis sur pied par le DEF
 
       Lors de l’assemblée statutaire de la section enseignants du 25 avril 2017, le poste de présidence de la section sera repourvu : si des enseignant-e-s sont intéressé-e-s à reprendre ce poste, n’hésitez pas à nous le faire savoir. La coprésidente actuelle, Marie Guinand, est prête à coacher pendant une année les personnes intéressées.
 
       Si vous avez peu de temps mais que vous souhaitez donner des coups de main ponctuels à la section (ex : distribution de tracts lors de campagnes, mises sous pli, participation à des événements ponctuels, etc.), nous sommes aussi preneurs. N’hésitez donc pas à vous annoncer !
 
Comme vous le savez, le syndicat, c’est vous ! Nous avons besoin que les membres de la base s’engagent ! N’hésitez pas à nous contacter !
 
Si vous avez des questions concernant votre transposition dans la nouvelle grille salariale, n’hésitez pas à nous contacter !
 
 
Avec nos salutations syndicales,
 
Le comité « enseignants »